Découvrir les associations de professeurs de travaux manuels

Dans les années trente est crée l'Amicale des Professeurs de Travaux Manuels et d'Enseignement Ménager qui se transforme en 1960 en Association Nationale des Professeurs de Travaux Manuels et d'Enseignement Ménager (ANPTMEM). Elle rassemble des professeurs de travaux manuels et d'enseignement ménager exerçant au lycée, mais aussi les formatrices des Écoles Normales chargées de former les enseignants de l'école primaire. Dans les années soixante, le cas des professeurs de travaux manuels-enseignement ménager est atypique. Le corps professoral, très majoritairement féminin, est principalement constitué de chargées d'enseignement ou de professeurs non titulaires. Toutes revendiquent la création d'un concours pour leur permettre d'accéder à une titularisation dans le corps des certifiés. Cette revendication et les discussions qu'elle génère occupent une très grande partie du bulletin de l'ANPTMEM. L'action de l'association de spécialistes semble alors assez proche d'un fonctionnement syndical, situation qui s'explique par le faible nombre de personnes concernées, d'où une quasi-absence de prise en charge par les syndicats existants. Durant cette période, les contenus d'enseignement de la discipline restent stables. La mise en place à titre expérimental en 1962 d'un enseignement de technologie dans les classes de quatrième et troisième modernes du collège, les évolutions dans le recrutement des professeurs vont bouleverser la vie de l'ANPTMEM.