Accueil > APTEP - Auteurs

APTEP - Auteurs


Notices biographiques d'auteurs de l'APTEP

Michel Banguet

Après un baccalauréat série mathématiques et technique au lycée Jules Ferry de Versailles, M. Banguet intègre l'ENSET en 1963, section B1 (construction mécanique). Titulaire du CAPET B1, nommé au lycée Baggio de Lille, il y enseigne, jusqu'à sa retraite, en classes préparatoires : ENSAM et ENSET, puis math spé techno (1976), et physique technologie (1996).
De 1968 à 1978, il est conseiller pédagogique et membre de divers jurys de BTS.
De 1978 à 1986, M. Banguet est chargé de cours à l'IDN, au CNAM, à l'École Nationale Supérieure des Mines de Douai, et à l'Institut lillois d'Éducation Permanente.
Après sa réussite en 1982 au concours de l'agrégation externe de mécanique, il est membre du jury de celle-ci, comme auteur de sujets, en 1985 et 1986.
De 1985 à 1990, il oeuvre pour la création de la classe de 2e TSA, et y enseigne.
En 1996, il participe à l'élaboration des programmes des nouvelles classes préparatoires scientifiques, et conçoit un appareil de travaux pratiques pour équiper leurs laboratoires de sciences industrielles.
De 1996 à 2001, M. Banguet assure des cours de préparation à l'agrégation de mécanique, et il est examinateur au jury du CAPET génie mécanique.
Retraité en 2004, il termine la réalisation d'un nouvel appareil de TP pour équiper les laboratoires des classes préparatoires.

Yves Couétard

Après avoir préparé un BEI ajusteur et CAP dessinateur au collège Condorcet à Arcachon puis un BTS fabrication mécanique au lycée technique de Bordeaux, Y. Couétard intègre l'ENSET en 1965, en section B1.
Titulaire d'un CAPET B1, il est nommé à l'ENSET sur un poste d'assistant non agrégé, pour participer au développement d'une formation de professeurs certifiés de fabrication. Il participe en 1969 au recrutement de la première promotion B3 et à la mise en place de la formation au CAPET B3 pour la première promotion en 1972. Il est membre du jury du CAPET B3 de 1973 à 1980 puis du jury du CAPET B1 de 1986 à 1988, puis de nouveau du jury du CAPET B3 de 1989 à 1995.
Sa réussite en 1973 au Concours de Professeur d'École Normale Nationale d'Apprentissage le fait nommer au CFPTA de Cachan puis en 1975 à l'ENNA de Toulouse. Il démissionne de ce poste en 1980 et obtient un poste en classe préparatoire math spé techno au lycée Gustave Eiffel de Bordeaux.
Y. Couétard participe à la création du concours de chef de travaux de degré supérieur pour les lycées techniques (il est membre du jury jusqu'en 1977) ainsi qu'à la création de l'agrégation de génie mécanique (membre du jury jusqu'en 1980).
Titulaire d'une agrégation de génie mécanique depuis 1981, il est muté en 1985 à l'université Bordeaux 1 en tant que professeur agrégé détaché dans l'enseignement supérieur. Il participe à la mise en place d'un DEUG technologie menant à la licence puis la maîtrise de technologie, avec préparation au CAPET B1 et à l'agrégation de mécanique.
En 1991, au sein du Groupe de Recherche Mécanisme et Dynamique du Laboratoire de Mécanique Physique de l'université Bordeaux 1, il crée le modèle UPEL (Union pondérée d'Espace de Liberté) pour rendre compte des conséquences des variations dimensionnelles des pièces dans les liaisons mécaniques spatiales.
En 2000, Y. Couétard soutient une thèse intitulée « Caractérisation et étalonnage des dynamomètres à 6 composantes pour torseur associé à un système de forces».
Retraité depuis 2003, il est conseiller technique de 2005 à 2012 dans l'entreprise TSR à Mérignac qui conçoit et construit des machines spéciales intégrant plus ou moins de dynamomètres à six composantes.
Y. Couétard a participé à la mise en place de l'APTEP. En 1982, il a tenté de créer une union régionale de l'APTEP sur Bordeaux, mais sans succès.

René Debière

Ancien élève de l'École Normale Supérieure de l'Enseignement Technique de Cachan, agrégé de mécanique, R. Debière enseigne d'abord en classes de Brevet de Technicien Supérieur d'un lycée technologique. Il est ensuite nommé professeur à l'École Nationale Normale d'Apprentissage de Lyon, pour les sections de construction mécanique, fabrication mécanique, mécanique auto et électrotechnique.
Parallèlement, entre 1972-1976, il est chargé des enseignements de technologie au Centre Pédagogique Régional de Sciences Physiques. A partir de 1992, R. Debière assure à l'Institut Universitaire de Formation des Maîtres de Lyon la préparation aux concours PLP2,CAPET B1, CAPET électronique ainsi que leur formation pédagogique.

René Ducel

Après ses études à l'École Normale Supérieure de l'Enseignement Technique, R. Ducel enseigne d'abord dans un lycée d'enseignement général et technologique puis en École Normale Nationale d'Apprentissage (ENNA). Il est directeur-adjoint de l'ENNA Paris-Nord de 1971 à 1974.
Nommé Inspecteur général de l'Education Nationale, R. Ducel assure différentes missions. Il est successivement chargé de mission auprès du Directeur des lycées pour les enseignements technologiques et professionnels (1975-1981), responsable pédagogique des échanges de jeunes en formation professionnelle entre la France et l'Allemagne (1980-1992), directeur du CERPET (Centre d'études pour la rénovation pédagogique de l' Enseignement technique) de 1983 à 1992, moment de son départ en retraite.
R. Ducel est l'auteur de nombreux articles dans diverses revues, dont le bulletin de l'APTEP, et co-auteur avec F. Canonge, de l'ouvrage " La pédagogie devant le progrès technique", édité dans la collection SUP aux Presses Universitaires de France, traduit en espagnol et en italien.

Gilbert Gabet

Après une agrégation préparée à l'ENS Cachan, G. Gabet enseigne l'optomécanique et les architectures de systèmes incluant de l'optique en classes de BTS et auprès d'élèves ingénieurs en optique. Il est également titulaire d'un diplôme d'études approfondies.
Au sein de l'APTEP, G. Gabet assure les fonctions de secrétaire-adjoint en 1974-1975. Il est membre du bureau de l'association et correspondant régional en 1977.

Marc Ghirincelli

Après une maîtrise de technologie préparée à l'Université de Metz, titulaire du CAPET B1, M. Ghirincelli enseigne la construction mécanique au lycée Louis Vincent de Metz de 1987 à 2012 en génie mécanique et S-Sciences de l'Ingénieur puis depuis 2012, en BTS conception de produits industriels et industrialisation des produits mécaniques.
M. Ghirincelli est parallèlement chargé de mission par l'inspection pour la mise en place et le suivi des nouveaux programmes en STI en 1990, pendant plusieurs années.
Il assure de 1996 à 2001, la co-responsabilité de mission innovation (aujourd'hui PASI), pour la recherche et la validation des innovations dans l'académie et le suivi de l'écriture, ainsi que la création et la gestion du premier site internet du PASI.
Depuis 1994, M. Ghirincelli est administrateur réseaux, gestionnaire de site internet, responsable ressources Tice pour le lycée. Il assure également des formations Tice pour l'académie de Nancy-Metz en création de sites Web et formation CAO et DAO.

Philippe Guibert

Après des études à la faculté des sciences de Metz (licence, maîtrise de mécanique), P. Guibert obtient d'abord le CAPET B1 et enseigne dans un lycée général et technologique. Sa réussite à l'agrégation le conduit à devenir professeur à l'université de Metz, U.F.R. Math-Info-Méca, où il assure principalement des cours en construction mécanique et hydraulique industrielle appliquée. Parallèlement, il met en place des partenariats avec les entreprises de ce secteur industriel. Il intervient également en formation initiale et continue des maîtres jusqu'en 1999, pour la préparation au CAPET et à l'agrégation. P. Guibert est par ailleurs membre du jury du cycle préparatoire au CAPET mécanique de 1989 à 1994. Il participe également aux travaux du groupe technique disciplinaire génie mécanique (1991-1993).
P. Guibert est l'auteur de nombreux articles dans des revues professionnelles et de notices techniques. Il communique également lors de différents colloques liés aux enseignements technologiques.
Au sein de l'A.P.T.E.P., P. Guibert a fortement contribué à la création de l'Union Régionale de Lorraine. Président de l'A.P.T.E.P. nationale de 1988 à 1993, il signe les éditoriaux du bulletin et rédige plusieurs articles.

Jean-Marie Huet

Diplômé de l'Ecole Nationale des Arts et Métiers, agrégé de mécanique, J-M. Huet enseigne en classes préparatoires aux grandes écoles, d'abord en math sup techno puis en physique-techno sciences de l'ingénieur et physique-sciences de l'ingénieur. Il assure également jusqu'en 1995 des cours de mécanique à l'École Supérieure des Techniques Aéronautiques et de la Construction Automobile.
Spécialiste des engrenages, il participe à la rédaction du chapitre "Engrenages" du Réferentiel DUNOD (septembre 2000) "Conception en mécanique industrielle". Au sein de l'APTEP, il a été responsable de l'URIF (Union régionale d'Ile de France) de l'APTEP.

Alain Léonori

Titulaire d'une maîtrise de technologie, professeur agrégé, A. Léonori enseigne la conception et la technologie mécanique à la Faculté des sciences de Metz en Master 1 et 2 Sciences Pour I'Ingénieur, et en formation des maîtres (agrégations de mécanique et de génie mécanique et C.A.P.L.P. génie mécanique).
Spécialisé en modélisation et études des mécanismes et en dimensionnements des guidages sur roulements, il est l'auteur de textes et applications ainsi que réalisateur de différents logiciels.

Maurice Letourneau

Ancien élève de l'université Lille-ENSAM-IPES, M. Letourneau est agrégé de mécanique. Il enseigne la construction mécanique industrielle en lycée en E puis en STS CPI. Dans le cadre de la formation, il intervient dès 1974 dans la préparation aux CAPET (comme conseiller pédagogique, formateur et membre du jury). En outre, formateur en CAO et, en informatique, il intervient aux niveaux bac, CAPET et agrégation. De 1974 à 2004, ses différentes expériences professionnelles sont : rédaction de sujets de bac, de BTS CPI, de Concours Général de technologie industrielle, de CAPET ; stages industriels in situ et universités d'été ; participation à de nombreux séminaires nationaux et inter-académiques en tant qu'intervenant, formateur ou invité ; formateur, coordinateur académique ; coordinateur de publications CRDP ; membre rédacteur de la commission de réforme des E et F.
Au sein de l'APTEP, il est membre actif de l'Union régionale Nord de l'Aptep dès sa création. De 1996 à 2002, il est directeur de publication et rédacteur de la revue APTEP-INFO. De 1998 à 2002, il préside l'APTEP et AdpSTI au niveau national.

Sonja Linardon

Ancienne élève de l'ENS Cachan, S. Linardon (ex Lamine) est agrégée de mécanique. Sa carrière s'est déroulée au lycée technique Jacquard (Paris 19e) au sein d'une équipe d'enseignants où les débats étaient riches. Elle a enseigné la construction mécanique industrielle en pré bac, dans les sections de technicien supérieur, dans des formations continues pour adultes ainsi que les sciences industrielles en classe préparatoire ATS (Adaptation Technicien Supérieur).

Arsenio Montero-Ribas

Après un brevet de technicien supérieur bureau d'études et une maîtrise de mécanique, A. Montero-Ribas commence sa carrière dans l'Education Nationale en tant que maître-auxiliaire en lycée d'enseignement professionnel. Il enseigne le dessin technique tandis qu'il devient professeur d'enseignement technique théorique puis certifié. Après avoir réussi l'agrégation, il est nommé à l'Ecole Normale Nationale d'Apprentissage de Paris-Nord. Depuis 1990, il enseigne en classe préparatoire au lycée Saint-Louis à Paris. Tout au long de sa carrière professionnelle, il participe à l'éclosion de l'enseignement du Dessin Assisté par Ordinateur et développe des modeleurs 3D et divers logiciels utiles dans les enseignements technologiques (site : http://admr.cad.free.fr/).
Membre de l'A.P.T.E.P., il est l'auteur d'articles sur l'informatique en mécanique dans le bulletin de l'association.

Jean-Pierre Naninck

Après des études à l'Ecole Nationale Professionnelle (ENP) de Creil, titulaire d'un BTS bureau d'études et d'un BTS fonderie préparés à Armentières, J-P. Naninck a d'abord travaillé chez Usinor au secteur rectification des cylindres de laminoir. Ensuite, professeur technique, il enseigne dans les classes de BTS fabrications mécaniques à Creil. A la demande du gouvernement québécois, il est détaché au ministère des affaires étrangères de 1974 à 1977 pour implanter un programme similaire au BTS fabrications mécaniques dans la Province du Québec (projet pilote au CEGEP de Saint Jean sur Richelieu, équivalent des I.U.T. français). De retour en France, il enseigne en classes préparatoires aux grandes écoles. Il est l'auteur d'articles sur la simulation d'usinage ainsi que d'une méthode pour la détermination et le calcul des spécifications géométriques à partir des normes AFNOR. A la demande de l'inspection générale, nommé agrégé, il anime des formations dans ce domaine pour les professeurs des académies de Rouen et d'Amiens.
Membre de l'APTEP, il publie deux articles dans le bulletin de l'association.

Marc Ouziaux

Ingénieur des Arts et Métiers, M. Ouziaux, titulaire d'une maîtrise, obtient le CAPET B1 et l'agrégation de mécanique. Après un diplôme d'études approfondi consacré à la fiabilité, il soutient une thèse sur les problèmes de distribution dans les moteurs à combustion interne. D'abord assistant agrégé de mécanique à la chaire de mécanique industrielle du CNAM, il enseigne ensuite à Lille en classes de BTS bureau d'études puis en classe préparatoire aux grandes écoles. Tout au long de sa carrière professionnelle, il participe aux concours de recrutement (CAPET, agrégation) pour lesquels il est également l'auteur de sujets, mais aussi comme jury de concours aux grandes écoles (ENSAM, ENAC). M. Ouziaux s'implique également dans la formation continue de ses collègues et dans la réflexion et la mise en oeuvre des évolutions de programmes. Ses différentes interventions auprès des conseillers d'orientation montrent l'intérêt de développer une culture technique.
M. Ouziaux publie régulièrement depuis le début de sa carrière des articles dans des revues professionnelles, comme « l'Ingénieur et le Technicien dans l'enseignement technique », « Technologie et Formation » ou sur le site de l'Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles.

Jean Regenet

Ancien élève de l'ENS Cachan, J. Regenet est agrégé de mécanique. Il enseigne d'abord la construction mécanique industrielle en lycée technique puis les sciences industrielles en classe préparatoire de spéciale technologique à Chalons sur Saône.
Dans le cadre de la formation des maîtres, il intervient dès 1979 dans la préparation aux CAPET et aux agrégations de mécanique et génie mécanique. Il est par ailleurs à plusieurs reprises membre du jury du CAPET. Ses différentes expériences professionnelles le conduisent à rédiger un document sur la pédagogie, des sujets pour le concours général de technologie industrielle et à participer de 1994 à 1996 aux travaux de la commission de réforme de l'enseignement des TP en classes préparatoires technologiques.
Au sein de l'APTEP, il fonde et préside dès 1983 l'Union Régionale Bourgogne Franche-Comté. Parallèlement, de 1986 à 1990, il est directeur de publication et rédacteur de la revue APTEP-INFO. De 1990 à 1997, il préside l'APTEP au niveau national.

André Thely

Ancien élève-professeur à l'ENSET de Cachan, A. Thely enseigne d'abord la construction mécanique au Lycée technique de Cachan puis à l'ENSET de Cachan. Après avoir dirigé le département génie mécanique à l'ENS de Cachan, il assure de 1984 à 1988 la direction du Centre de Formation des Professeurs de l'Enseignement Technique de Cachan.
Il est ensuite chargé de mission au cabinet du secrétaire d'état à l'enseignement technique puis termine sa carrière professionnelle en tant que proviseur de lycée. Au sein de l'APTEP, il est membre du comité dès 1972, secrétaire-rédacteur en 1977 et président de 1983 à 1987.

Michel Tollenaere

Michel Tollenaere est ingénieur des Arts et métiers, diplômé en 1979. Il obtient l'agrégation de génie mécanique en 1980. Après avoir exercé à l'ENIT Tunis, il rejoint l'Institut National de Sciences Appliquées de Lyon. En tant qu'enseignant de conception mécanique, il s'est intéressé aux outils de conception assistée par ordinateur et à la formation à ces outils avant de rejoindre l'Université de Grenoble pour y soutenir une thèse de doctorat en 1991. Depuis 1996, il est professeur des universités à Grenoble INP Génie industriel où il enseigne les systèmes d'information technique et la gestion de projet ; ses recherches l'ont conduit à s'intéresser au domaine du PLM (Product Lifecycle Management), où il a encadré 19 thèses (dont 4 sont en cours en 2012) et publié 19 articles dans des revues internationales. Ces travaux ont été conduits avec de nombreux partenaires industriels (Airbus, EADS, Eurocopter, MatraDatavision, MecaBor, PCO Innovation, PSA, Renault, Schneider Electric, Siemens, ST Microelectronics, VALEO...). De 2001 à 2008, il a exercé les fonctions de directeur de l'AIP Primeca Dauphiné Savoie.

Sigles utilisés

ATS : Adaptation Technicien Supérieur
BTS : Brevet de Technicien Supérieur
CAPET : Certificat d'Aptitude au Professorat de l'Enseignement Technique
CAPLP : Certificat d'Aptitude au Professorat de Lycée Professionnel
CERPET : Centre d'Études pour la Rénovation Pédagogique de l' Enseignement Technique
CNAM : Conservatoire National des Arts et Métiers
ENNA : École Normale Nationale d'Apprentissage
ENSAM : École Nationale Supérieure d'Arts et Métiers
ENSET : École Normale Supérieure de l'Enseignement Technique (actuellement ENS Cachan)
IDN : Institut industriel Du Nord (actuellement École centrale de Lille)
TSA : Technologie des Systèmes Automatisés

date de publication : 4 décembre 2012